Thanatopraxie et préparation du corps

  • La thanatopraxie est plus communément connue sous le vocable « embaumement ».
  • Le travail d'embaumement a pour but de conserver le corps de la personne décédée le plus fidèlement possible. À l'intérieur des rites funéraires, cette opération redonne la dignité au défunt et offre à la famille et aux proches la possibilité de voir le corps de l'être aimé une dernière fois.
  • Après avoir pris connaissance des causes du décès, le thanatopracteur sera en mesure de déterminer le travail à effectuer sur le corps.
  • La première étape de l'embaumement, la thanatopraxie, consiste à arrêter la dégradation du corps en injectant dans les tissus des fluides préservateurs. On aura ensuite recours, au besoin, à des produits pour redonner une apparence de souplesse à la peau ou encore à de la cire pour remodeler le visage. Les corps des personnes mortes des suites d'une longue maladie ou d'un accident violent nécessitent un travail plus long et plus délicat.
  • On prodigue ensuite à la personne décédée certains soins esthétiques. Un maquillage est d'abord appliqué sur la peau de la personne décédée. Différent du maquillage usuel, il s'agit de crêmes hydratantes colorées sans lesquelles la peau se dessécherait. Finalement, on coiffe la personne décédée et l'on procède à la mise en cercueil. Elle est maintenant prête pour sa dernière rencontre avec les siens.
  • La préparation du corps, pour sa part, comporte les étapes nécessaires à la disposition du corps de façon sanitaire par voie de crémation.
  • Toute dépouille mortuaire qui sera exposée pendant plus de 24 heures ou dont l'exposition commence plus de 18 heures après le décès doit être embaumée.