Un réseau ouvert sur le monde

Une petite délégation de notre fédération organisait en juin 2011 une mission d'exploration à Stockholm en Suède pour visiter une coopérative funéraire de ce pays, Fonus.

Nous y avons découvert un réseau coopératif très bien structuré. Issu des coopératives d'alimentation, ce mouvement était au départ des coopératives individuelles et une fédération très similaire à ce que nous connaissons au Québec. Avec les années et les fusions, le mouvement s'est regroupé à l'intérieur d'une seule organisation présente un peu partout en Suède et aussi en Norvège. Le réseau contrôle maintenant plus de 28 % du marché.


En Suède, les corps sont mis en cercueil en attente, dans un immense frigidaire
du cimetière qui appartient à la ville. En moyenne, les corps y séjournent 28
jours. Après être allé à l’église, le corps revient au cimetière pour être incinéré
la plupart du temps (80 %) et mis en terre ou en columbarium.

Je retiens de cette mission que le mouvement coopératif peut prendre différentes formes : les coopératives funéraires suédoises n'ont pas de salon d'exposition, ne font pas de thanatopraxie, n'ont pas de crématoriums, même si elles font plus de 80 % de crémation, opèrent dans de petits bureaux minuscules et, malgré tout, elles répondent très bien aux besoins de leurs membres, car c'est le modus operandi des entreprises funéraires dans ce pays. Il importe donc de toujours bien connaître les besoins des membres et d'essayer d'y répondre du mieux possible.


Cortège avec les porteurs et le cercueil lors de funérailles péruviennes

Cette mission de quelques jours s'inscrivait parfaitement dans l'ouverture sur le monde qui caractérise notre réseau. Au Québec, notre fédération rassemble 25 coopératives présentes dans presque toutes les régions. Mais le mouvement est aussi présent un peu partout sur la planète.

Nous entretenons depuis une quinzaine d'années des liens avec une coopérative funéraire péruvienne, Los Olivos Funerales (Serviperu). Chaque année, une mission s'organise en alternance ici ou à Lima pour maintenir des liens et développer mutuellement de nouvelles connaissances. Comme il n'y a pas de réseau de coopératives funéraires au Pérou, cette amitié permet aux dirigeants de la coopérative péruvienne de développer des liens avec un réseau bien structuré.

En 2008, inspirés par tout ce que nous lisions sur l'industrie funéraire britannique, nous avions formé une petite délégation pour aller visiter quelques coopératives funéraires de l'Angleterre. Ces coopératives, Co-op Group et Midcounties, font partie de plus grandes coopératives de consommateurs multiservices qui comportent aussi des pharmacies, des stations-service, des agences de voyages, des marchés d'alimentation, et bien d'autres choses. Nous en avons rapporté beaucoup d'idées sur les cimetières écologiques, la publicité, la formation du personnel et les communications avec les membres. L'année suivante, c'est un représentant de Co-op Group qui venait visiter quelques coopératives d'ici afin de s'inspirer de nos installations, plus élaborées que dans les salons funéraires anglais.


Corbillard anglais

Puis, en 2009, c'est vers Seattle que nous jetions notre regard pour voir éclore une des rares coopératives funéraires américaines, la People's Memorial Association qui dessert aujourd'hui plus de 1000 familles par année. Une fois de plus, les échanges et visites permettent à chacun de s'inspirer mutuellement et de rapporter les meilleures pratiques.


Célébration de funérailles au Pérou

Si la coopération entre les membres permet de grandes choses, imaginez lorsque cette coopération s'incarne entre les coopératives : on assiste alors au déploiement de toutes nos forces.


Cimetière écologique anglais. Les emplacements des tombes sont indiqués
avec des « marque-place » en granit qui remplacent les pierres tombales. Les
sentiers boisés conduisent les visiteurs d’un emplacement à l’autre.

La prochaine année sera l'occasion de créer une plus grande synergie de toutes les coopératives puisque l'ONU a décrété 2012 Année internationale des coopératives. Cette année thématique, placée sous le thème « Les coopératives, des entreprises pour un monde meilleur », favorisera la promotion de notre réseau en plus du rapprochement entre les coopératives. Notre fédération organise pour l'occasion un grand rassemblement où seront conviées les coopératives funéraires du monde entier. Nous aurons l'occasion d'en reparler dans la revue Profil du printemps 2012.

Par Réjean Laflamme, président de la FCFQ


Classé dans : Entraide et coopération Publié par : Fédération des coopératives funéraires du Québec

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.