Petit bébé s’en est allé - Fondation Portraits d’Étincelles, pour aider les parents en deuil périnatal

Apprendre qu’on attend un enfant est pour la plupart des gens une nouvelle heureuse. Débute alors tout le processus de l’attente, l’annonce à la famille, le moment où on peut entendre le cœur du bébé, les échographies et plus encore. Pour la maman et le papa, les neuf mois qui suivent la découverte de cet heureux événement sont importants. Ces mois leur permettent de commencer à tisser des liens avec ce petit être qui fera bientôt partie intégrante de leur vie.

Cette petite boule de bonheur aura aussi une identité; les parents prendront habituellement le temps de lui choisir un nom, une chambre sera préparée, les vêtements seront achetés... Tout sera fait avec soin pour que ce petit être soit accueilli comme un prince ou une princesse. Le trésor le plus important sera bientôt déposé dans leurs bras.

Pour la plupart des parents, toute cette préparation culminera vers le moment tant attendu : petit bébé fera son entrée tout doucement dans leur vie. Tout doucement parce qu’il faisait déjà partie de leur vie depuis plusieurs mois.

Pour certains parents cependant, ce moment n’arrivera pas. Un accident de la vie fera en sorte que le rêve va se terminer par le décès de leur enfant. Bien que méconnu et encore tabou, le deuil périnatal touche un grand nombre de parents : au Québec, on recense chaque année au moins 500bébés qui décèdent en cours de grossesse, à la naissance ou jusqu’à quelques jours après la naissance.

Lorsqu’un bébé meurt dans de telles circonstances, commence alors un processus de deuil difficile, soit le deuil du futur que les parents avaient imaginé pour eux et leur famille. Ce deuil est difficile puisqu’il ne reste que très peu de preuves tangibles du passage du petit bébé dans la vie de ses parents.

Des souvenirs pour la vie

C’est à partir de ce besoin primordial pour les parents endeuillés d’avoir un souvenir tangible de leur enfant décédé qu’est née la Fondation Portraits d’Étincelles. Avec la participation bénévole de photographes professionnels pour prendre en photos des bébés décédés, il apparaissait possible d’offrir ce souvenir tant recherché en guise de soutien. Ces photos, gratuitement offertes, sont par la suite délicatement retouchées pour ajouter un peu de douceur à cet événement tragique. 

L’objectif est d’offrir nos services dans tous les hôpitaux du Québec, afin que tous les parents endeuillés puissent bénéficier du cadeau inestimable que constituent des photos professionnelles de leur Étincelle. Exceptionnellement, nos photographes bénévoles peuvent se déplacer dans une maison funéraire dans l’éventualité où les parents, qui ont refusé nos services au centre hospitalier, changent d’idée et désirent avoir des photos de leur bébé avant qu’il ne soit trop tard. 

Nos services sont offerts sur appel en tout temps, le jour comme la nuit, 7 jours sur 7. Les photos sont prises de façon discrète et respectueuse. Les bénévoles de la Fondation peuvent également retoucher des photos qui auraient été prises par les parents eux-mêmes ou par le personnel infirmier.

Comme le dit si bien l’obstétricienne-gynécologue Martine Aubry, le résultat est assez esthétique pour être présenté à la famille et aux amis, et assez agréable à regarder pour être encadré ou placé tendrement dans l’album de famille.

Tous les photographes bénévoles associés à la Fondation sont choisis grâce à un rigoureux processus de sélection. Ils suivent également une formation spécifique qui comprend un volet technique, un volet pratique (suggestion de poses) et un important volet éthique. Nos photographes sont sensibles à la réalité des parents endeuillés et travaillent dans le plus grand respect. Nous tenons à offrir un service délicat, humain et empathique.

La Fondation Portraits d’Étincelles, la première fondation du genre à voir le jour au Québec, a été mise sur pied en août 2015. Plusieurs témoignages viennent confirmer le bien-fondé d’une telle initiative :

« Malgré la tristesse et la douleur que je porte en moi, avoir d’aussi belles photos de mon petit prince m’aide énormément à passer au travers de mon deuil. De pouvoir le regarder autant de fois que je le souhaite, de pouvoir me rappeler sa beauté et ses petits détails… qu’il a les doigts de son papa, mes yeux, son minuscule nez… ça me réconforte et ça me fait beaucoup de bien. »  Christine, maman d’Éloi

« Les souvenirs, aussi petits soient-ils, passés avec notre fille et l’amour inconditionnel que nous lui portons sont précieux à nos yeux. Les photos sont la preuve de son court passage à nos côtés. Ça nous calme et nous rassure. [La photographe] Martine a été discrète, d’une grande douceur et très professionnelle. Grâce à elle, nous aurons un souvenir pour toute la vie de notre petite fille. » Manon et Guillaume

« Je tiens à vous remercier, vous et votre équipe, pour ce que vous venez de faire pour nous, je suis sans mot, j’ai pu voir ma fille avec toute sa beauté, elle ressemble à ses sœurs et maintenant je vais pouvoir la partager avec elles et notre famille. […] Je ne peux pas le croire tellement elle est belle. Vous l’avez rendue comme je la voyais avec mon cœur de maman, j’ai reconnu ma fille Eva d’amour. » Famille Blanchard

« Avant, vous saviez pourquoi je pleurais, maintenant vous savez pour qui. »
Citation d’une maman d’une Étincelle

Manon Cyr, infirmière clinicienne, spécialisée en deuil périnatal
Photo : gracieuseté de la Fondation Portraits d'Étincelles
Publié dans la revue ProfilPrintemps 2016


1. Institut de la statistique du Québec

Classé dans : Fédération des coopératives funéraires du Québec Publié par : Fédération des coopératives funéraires du Québec

Commentaires (1)

Très touchant. Une très belle initiative. Bravo!

JC Bourassa , 21 décembre 2016

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.