Qu'est-ce qu'une sépulture ?

Traditionnellement, le mot « sépulture » est associé à un endroit où l'on enterre les morts. Aujourd'hui, avec la crémation, la signification de ce mot a été élargie pour comprendre tout endroit où sont déposés des restes humains, qu'il s'agisse d'un corps ou des cendres (aussi appelées restes cinéraires). Ainsi, le mot « sépulture » englobe autant un lot ou un emplacement dans un cimetière (où est inhumé un corps ou des cendres), qu'une niche dans un columbarium ou un enfeu dans un mausolée.

Comme la législation québécoise actuelle n'interdit pas de disposer des cendres d'une personne décédée ailleurs que dans un cimetière, la sépulture peut aussi désigner tout autre endroit où sont déposées les cendres d'une personne décédée. Il peut s'agir d'un terrain privé ou d'une maison privée, bien qu'une telle sépulture ne revête pas le caractère traditionnellement accessible d'un lieu public comme un cimetière ou une entreprise funéraire. Cependant, la dispersion des cendres d'une personne ne fait pas du lieu de dispersion une sépulture en tant que telle.

Note : Il ne faut pas confondre la sépulture et la disposition finale. La disposition finale désigne la façon dont on dispose du corps de la personne décédée, qu'il s'agisse de mettre le corps en terre ou dans un enfeu, ou encore de le réduire en cendres par la crémation.

Synonymes : dernier repos, demeure finale.

Mots apparentés : tombe, tombeau, lot, concession, emplacement.

Classé dans : La mort et les rituels funéraires Publié par : Fédération des coopératives funéraires du Québec

Commentaires (0)

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.