La crémation

La crémation, ou incinération, est une invention des anciens peuples nomades qui, quelque mille ans avant Jésus-Christ, étaient forcés par la guerre de disposer rapidement des cadavres de leurs proches. Les corps des défunts étaient alors brûlés dans des feux ouverts, à même les champs de bataille. Les proches pouvaient de cette façon transporter les cendres du défunt avec eux ou encore les expédier dans sa famille afin qu'y soient célébrés les rites funéraires.

La crémation fut longtemps associée à une fin de vie courageuse, valeureuse et même à une certaine gloire militaire. Le terme lui-même a longtemps été empreint de patriotisme.

C'est depuis 1963 que l'Église catholique permet la crémation. Depuis 1985, elle autorise également que la cérémonie religieuse se déroule en présence de l'urne contenant les cendres.

Les étapes de la crémation

Le corps de la personne décédée est d'abord déposé dans un cercueil ou une boîte qu'on met ensuite dans un four crématoire. Sous l'effet de la chaleur (1000 à 1200 degrés Celsius) les restes humains sont transformés en fragments d'os et en cendres. On récupère soigneusement ces cendres et on les dispose dans une urne identifiée au nom du défunt.

Dans le cas où un embaumement serait souhaité, une incinération pour conserver les restes est également possible. La cérémonie mortuaire se déroule alors de la même façon, exception faite qu'au lieu de se diriger vers le cimetière tout de suite après la sortie de l'Église, le cortège va plutôt vers le crématorium où sera incinéré le corps du défunt.

Selon les volontés du défunt, les cendres peuvent ensuite êtres mises en terre, disposées, gardées à domicile par un proche ou encore déposées dans un columbarium.

Le columbarium est un espace où l'on a créé des compartiments – aussi appelées niches – qui servent à accueillir les urnes funéraires. Sous le même principe que les cimetières, les columbariums sont des lieux où les proches du défunt sont invités à venir se recueillir.

Une décision à partager

Certains croient que le fait de brûler le corps d'un défunt a un effet purificateur qui aiderait son âme à se détacher et à s'élever vers l'au-delà. Quelles que soient vos raisons, il est grandement souhaitable d'en discuter avec vos proches afin de partager avec eux cette décision. Après tout, s'il est vrai que notre mort nous appartient, la douleur de notre départ nous échappe et incombe davantage à ceux qui nous survivront. Votre coopérative funéraire pourra vous aider dans l'établissement de vos volontés de fin de vie.

Photo : Coopérative funéraire de l'Estrie

Classé dans : La mort et les rituels funéraires Publié par : Fédération des coopératives funéraires du Québec

Commentaires (7)

Est-il possible d'être conservé pendant quelques jours après la mort sans être embaumé et exposé de façon à ce que nos proches puissent avoir le temps de voir la personne avant l'enterrement ou la crémation?

Jean-Paul Lussier, 1 février 2013

Bonjour, j'aimerais savoir qui doit faire la demande pour la crémation lors d'un décès? Devez-vous automatiquement rencontrer la famille?
Merci

Judith Messier, 19 décembre 2013

Question:
Dans le cas où la famille désire exposer le (la) défunt(e) avant la crémation, j'aimerais savoir comment le corps est transféré du cercueil dans la boîte de carton au moment de l'incinération; est-ce que cela se fait en présence de la famille?
En passant, "incinération" est-elle synonyme de "crémation"?

van lam, 7 octobre 2014

En réponse à Van Lam, il existe aujourd'hui des cercueils de location qui intègrent la boîte de crémation. Il suffit dès lors de glisser la boîte de carton hors du cercueil quand vient le moment de procéder à la crémation. Le transfert ne se fait pas en présence de la famille. Toutefois, certaines entreprises funéraires acceptent que la famille assiste à la crémation.
On peut effectivement dire que le mot incinération est synonyme de crémation. Mais si on veut être plus précis, disons qu'incinération est un terme généralement utilisé pour le traitement des déchets alors que pour le traitement des corps on préfère utliliser le terme crémation.

Maryse Dubé, FCFQ, 10 octobre 2014

Lors de la crémation, les flammes viennent-elles en contact direct avec la dépouille ou s'agit-il d'une sorte de combustion spontanée due à la très haute température du four?

Gilles Lachance

Gilles Lachance, 10 octobre 2014

Qu'en est-il lorsqu'il y a don du corps à la science après la mort de la personne; Est-ce que la famille doit passer par une entreprise funéraire?

Pauline Soucy, 14 octobre 2014

Toujours très intéressant d'entendre et les questions et les réponses.

Monique D'Aoust Nagy, 17 août 2016

Écrivez un commentaire

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.