Gagnon, Maurice

1924 - 2017

C’est avec une grande tristesse que nous vous faisons part du décès de

M. Maurice Gagnon

 

Soldat de la Seconde Guerre mondiale

 

Décédé le 19 novembre 2017, à l'âge de 93 ans

Fils de feu de Désiré Gagnon et de feu Julia Wilson.

 

Il laisse dans le deuil sa bien-aimée épouse Irène Gosselin

ainsi que ses 7 enfants : Michel (Marie), Suzanne (François), Francine (Jacques), Louise (Paul), Gilles, Pierre (Noreen) et Monique.  Il laisse également ses 21 petits-enfants, ses 14 arrière-petits-enfants et ses 2 arrière-arrière-petits-enfants et plusieurs belles-sœurs, beaux-frères, neveux, nièces, parents et amis.

 

Une célébration de prières, en présence des cendres, aura lieu le 1er décembre 2017 à 14 h 00 à la Coopérative funéraire de l'Outaouais située au

1369, boul. de La Vérendrye Ouest à Gatineau.

La famille recevra les condoléances à compter de 13 h 30.

 

Vos marques de sympathie peuvent se traduire par un don à la Société Alzheimer de l'Outaouais.

 

La famille désire remercier le dévouement du personnel du 4e nord pour lui avoir apporté joies, attentions et de l'avoir accompagné jusqu'à son départ.

 

Vos messages de condoléances peuvent être envoyés à : www.cfo.coop

Partagez cet avis

Écrivez votre message de sympathie ou d'hommage

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.

Votre message sera publié ci-dessous.

2 messages reçus

Monique Gagnon

Daniel et moi t'offrons nos plus sincères condoléances Monique et à toute ta famille. La perte d'un père laisse un grand vide dans nos coeurs et il restera toujours gravé dans notre mémoire jusqu'à la fin.

Bon courage Monique !⛪

Martine Plouffe, le 26 novembre 2017

la famille de Monsieur Maurice Gagnon

Je voudrais vous offrir mes plus sincères condoléances pour le décès de Monsieur Maurice Gagnon. Chacun des membres de l'association des familles Gagnon et Belzile se joint à moi pour partager votre chagrin.
Rina Gagnon, Labrecque Lac St-Jean

Rina Gagnon, le 26 novembre 2017

Partagez cet avis