Bergeron, Fernand

1934 - 2017

La famille Bergeron a le regret de vous annoncer le décès de

M. Fernand Bergeron

survenu le 30 octobre 2017, à l’âge de 83 ans. Il était le fils de feu Aimé Bergeron et de feu Lucie Pilon. Il laisse également son frère Gaston (Liette Denis) ainsi que plusieurs, neveux, nièces, cousin(e)s, parents et ami(e)s. Il fut prédécédé par ses frères: Jacques (Frances Samatte Bergeron), Gilles (Céline Bernier)  et Maurice.

 

Le service religieux, en présence des cendres, aura lieu le vendredi 8 décembre 2017 à 14h en l'église St-Viateur  située au 154 rue Mabel à Limoges, On, K0A 2M0. La famille recevra les condoléances à l’église à compter de 13h30.

 

Vos marques de sympathie peuvent se traduire par un don à l'Association canadienne en santé mentale et à la Fondation Élizabeth-Bruyère.

 

La famille désire remercier le personnel de l'Hôpital Montfort et tous les intervenants du réseau Élizabeth-Bruyère pour leur dévouement et les bons soins prodigués à Fernand.

Vos messages de condoléances peuvent être envoyés à: www.cfo.coop

Partagez cet avis

Écrivez votre message de sympathie ou d'hommage

Veuillez cocher pour indiquer que vous n'êtes pas un robot.
Cette vérification permet d'éviter les courriels indésirables.

Votre message sera publié ci-dessous.

3 messages reçus

Gaston Bergeron et famille

Nos plus sincères condoléances à toute la famille Bergeron. Fernand nous laisse de bons souvenirs, il peut maintenant reposer en paix.

Lise Pilon et famille, le 4 décembre 2017

Gaston Bergeron et Liette Denis

Bonjour à vous deux, Nous vous offrons nos sincères sympathie.

Gisele Gariepy et Desmond Lynott., le 7 décembre 2017

Gaston et Liette Bergeron

Cher Gaston,
C'est avec une grande tristesse que j'ai appris le décès de ton cher frère Fernand...
Malheureusement cette nouvelle m'est arrivée trop tard. J'aurais bien aimé vous rencontrer, jaser et de partager votre peine à la cérémonie à Limoges vendredi dernier.

Je me souviens ...
Lorsque Fernand demeurait encore dans sa maison à Embrun, tout près de l'école Saint-Jean où je travaillais, je le croisais souvent les matins ... lui qui portait fièrement sa croix au cou, il était aussi fidèle à ses petites marches vers l'église.

Il prenait toujours quelques minutes pour me jaser de tout et de rien ... demander des nouvelles de la famille, surtout de son cousin Maurice, mon papa. Fernand aimait bien mon papa et c'était réciproque.

Je garde que de bons souvenirs de jeunesse de nos familles, nos traditions et j'essaie de les partager avec mes enfants et petits-enfants.

Affectueusement,
Cousine Jocelyne

Jocelyne (Ménard) Perron, le 11 décembre 2017

Partagez cet avis